La peur du noir | Nos conseils contre les angoisses de votre enfant.

La peur du noir | Nos conseils contre les angoisses de votre enfant.

1) La peur du noir, est la peur la plus répandue dans le monde.

La peur du noir, ne se manifeste qu’à partir de 8 mois, en général.

Pourquoi 8 mois ?

Car c’est à partir duquel l’enfant commence à avoir une activité cérébrale, de plus en plus intense.

L’enfant à cet âge va prendre conscience de beaucoup de choses, comme aller au lit est un moment de séparation avec ses parents. Il va commencer à ressentir de la solitude, presque « abandonné » avec son imagination.

Son imagination va commencer à émerger dans ses pensées, seul dans son lit, il sera effrayé par des ombres, ou formes inhabituelles.

La peur réside joue dans notre cerveau, il nous fait voir des choses pour d'autre, si ces anxiétés, ne sont pas maîtrisés, cela peut-être dérangeant dans l'avenir de votre enfant. 

Ce qui crée cette phobie, (la phobie est une peur incontrôlée, et pulsionnelle), est avant tout dû à notre imagination qui ne peut être en mesure de comprendre tels ou tels choses. Notre imagination va toujours chercher à trouver une raison, mais bien souvent fausse. Pourquoi ? Car l’enfant n’a pas une grande expérience de la vie, il n'a donc pas un recul suffisant sur la situation, pour en tirer des conclusions rationnelles, votre enfant préférera se tourner vers l'idée de "monstre", plus simple à comprendre pour lui.

Dans le noir total, les repères visuels sont presque impossibles, est l'enfant ne voyant rien sera dans son cerveau comme seul au monde, il ne sera gérer ses angoisses, et vous appellera. 

Il faut donc dans un premier temps, que votre enfant soit dans une pièce avec un peu de lumière. L'usage de veilleuse de nuit comme les lampes 3D, sont importante, pour accompagner votre enfant vers des nuits paisibles.

Les meilleures lampes 3D /  Nuits paisibles.

✔️ Lumière douce

✔️ 7 couleurs modifiables

✔️ Résistant aux chutes

👉Les meilleures lampes 3D👈

De plus, c’est une période charnière où l‘enfant va commencer à rêver, et à assimiler les informations environnantes, sans filtres.

Et c’est le danger !

La nuit permet au cerveau de se régénérer, et de mettre en mémoire les informations reçues dans la journée.

C’est pourquoi les informations que voit votre enfant, doivent être contrôlées.

Les images violentes, les sons bruyants, ou même des couleurs très vives, peuvent créer durant la nuit des troubles dans son cerveau. L'imagination va s'alimenter de ces images, et sons, qui vont être transmis par l'enfant sous forme de flashs indésirables, qui sont très difficilement contrôlables par votre enfant.

Il faut donc faire attention, de ne pas laisser seul votre enfant, devant la télé.

De bien faire attention, de ne pas faire de geste brusque devant son visage, et ne pas parler trop fort.

La peur du noir vient de la télé

 

2) La méthode pour accompagner votre enfant vers une meilleure compréhension de lui-même.

Passé un certain âge, le cerveau de votre enfant commence à être très créatif, ont le voir dans les histoires que vos enfants peuvent raconter, elles sont parfois burlesques tout droit d’un film de Monty Python. Mais c'est bien car ça montre son imagination débordante.

A cette période, l’imagination est booster ce qui est bien, mais peut-être très compliqué à supporter quand celle-ci n'est pas comprise. On voit apparaître la peur.

Les enfants emplois souvent le terme « monstre », pour exprimer se ressenti.

Bien comprendre :

Beaucoup d’enfants sont introvertis, ils sont très difficiles pour certains, de parler de ces choses-là.

Alors n’hésitez pas à aborder ce sujet le plus fréquemment que possible, en changent à chaque fois la manière de poser la question.

Soyez réceptif, et à l’écoute de la réponse de votre enfant, et essayer de répondre aux questions, sans même avoir eu de réponse de sa part.

Petit exemple :

« Quand j’étais jeune, j’avais souvent du mal à m’endormir, et la seule chose qui m'aidait a été de parler avec mes parents. Donc n’hésite pas à me dire tout, même si tu penses que c’est inutile. »

Cette phrase, est un bon exemple pour relativiser la situation, et lui permettre de parler à son tour de ces problèmes.

N’allait pas trop dans les détails, cela ne sert pas à grand-chose.

 

La peur du noir, parler des angoisses | Maneon.fr

 

3) Instaurer des rituels du coucher.

Dès lors, que votre enfant à commencer à vous parler, de ses problèmes, il est important de répondre la plus efficacement possible, et avec les meilleures méthodes, afin de le rassurer, et de lui montrer que ses peurs ne sont que des simples sensations indésirables, mais qui peuvent être domptés.

Lui faire comprendre ses peurs invasives

Votre expérience du monde, vous donne un recul suffisant pour lui donner des arguments valides, et rationnels sur ce qu’il voit, ressent, et vie.

La peur du noir, ne doit pas être une plaie ouverte, et doit-être le plus rapidement guéri.

Pour cela il existe plusieurs méthodes, très efficace, qui font leur preuve depuis bien longtemps maintenant.

Premièrement, il faut être à l’écoute de votre enfant, il doit parler de ses angoisses, anxiétés, peurs, en bref tout dans les moindres détails.

Rituel du soir | contre la peur du noir

Mettez en place des rituels du coucher : une histoire lue, racontée, chantée, ou un câlin.

Si votre enfant vous parle de monstre, alors munissez-vous d’un balai.

Et, avec votre enfant la mission sera d’éradiquer toute forme de monstre dans la maison, ça peut paraître rigolo, et ça l’est, mais faites-le véritablement, plus vous serez appliqué, et plus votre enfant sera rassuré.

Allez dans les armoires, regardez dans tous les angles de la chambre.

Essayez le plus possible de laisser votre enfant prendre les devants, laissez-le inspecter les endroits, car il pourra ainsi le faire sans vous les autres jours.

Il faut le rassurer, mais attention aux excès. Si vous le faite trop souvent, vous lui donnez raison d’avoir peur. Ça doit rester exceptionnel.

Apprenez-lui cette méthode comme un jeu, de cette manière, si durant la nuit il est confronté à une période de peur, il pourra par lui-même se lever, et regarder avec courage les endroits qui lui font peur. Cela lui évitera d'être bloqué sous ses couvertures, sans pouvoir regagner son sommeil.

Avant qu’il ne s’endorme, dites-lui bien que vous reveniez dans la soir le voir, une fois qu’il sera endormir pour veiller si tout va bien.

Respectez votre engagement, au risque de voir votre enfant se réveiller pour s'assurer que tout va bien pour vous. 

Pour l’aider encore plus à affronter cette peur, plusieurs spécialistes conseils l’utilisation de veilleuse de nuit, ou de lampe 3D.

La veilleuse de nuit est très efficace, car elle offre un repère visuel, et permet de ne pas être entièrement dans le noir, c’est dans ces moments-là qu'il va commencer à ressentir une forte solitude, et angoisse. Donc ces lampes 3D est un bon moyen de rassurer, et de complet sa solitude intérieur. 

La source de lumière est douce, ce qui va lui permettre de se rendormir sans difficulté.

👉Les meilleures lampes 3D👈

Veilleuse de nuit contre la peur du noir | Maneon.fr

 

Accompagner son enfant à surmonter ses peurs est vitale, pour qu’il puisse mieux les gérer plus tard.

Si votre enfant vous appelle dans la nuit après avoir fait un cauchemar, demandait lui de vous raconter son cauchemar, en détail. C’est important pour lui de partager ses problèmes, mais surtout cela va vous permettre de mieux comprendre votre enfant, et de ce qu’il ressent.

Attention :

Je veux être claire sur ce point, il ne faut en aucun cas surprotéger votre enfant de ses peurs, il ne faut pas que vous dormiez avec lui, ou le mettiez plus près de vous. Il doit comprendre, que lui seul doit travailler sur ces peurs, d’où l’importance de lui apprendre des procédés, et méthodes efficaces, qui pourront être réutilisées en cas de nécessité.

La lampe 3D, est l’un des meilleurs moyens pour l’aider dans cette tâche très éprouvante, qui lui demande une autonomie, c’est donc pourquoi il faut à tout prix faciliter ce processus.

Avis fini les peurs et les anxiétés

Mais attention aux petits malins, qui utilisent la peur du noir pour dormir avec vous.

Cette réaction est dû à un enfant, qui veut passer plus de temps avec vous, il réclame plus d’attention, répondre à ces réclamations ne sera pas bénéfique pour votre enfant. Il doit comprendre que c’est pour son bien, et qu’il faut prendre cette situation au sérieuse.

La peur n’est pas à prendre à la légère, mal comprise elle peut entraîner des peurs irraisonnées (phobie), un stress important, et de l’anxiété voir même des troubles de la concentration.

4) Parler des peurs, et des angoisses

Beaucoup de parent ne parle pas des peurs avec leur enfant, et c’est dommage.

Car tout le monde a des peurs, il ne faut pas que ce sujet soit tabou, au contraire ça doit être normal d’en parler.

Parler de nos peurs, est le meilleur moyen de s’en défaire durablement.

Beaucoup pense inutile, d’en parler pour plusieurs raisons :

 « Il est trop jeune, il ne va pas comprendre. »

 « ça ne sert à rien, il n’a pas à avoir peur. »

 « Je ne sais pas comment faire pour lui en parler. »

Les enfants comprennent très vite, à l'inverse de la pensée de beaucoup de gens, certes ils ne comprennent pas l’entièreté de nos paroles, mais ils comprennent l’essentiel.

Ils ne sont pas bêtes, loin de là.

Il faut juste faire preuve de patience, et ne pas le brusquer, ni en dire trop.

Soyez brève dans vos propos, rien ne sert d’en dire trop, juste le nécessaire.

« Tout le monde ressent des peurs, tu n’es pas le seul, ne t’inquiète pas, moi le premier. Ce que tu ressens, je le ressens aussi, ce que tu peux voit n’existe pas, c’est ton cerveau qui essaye de te faire peur, mais tu es plus fort que ça. Et ne t’inquiète pas, aucun monstre ne pourra t’attaquer, ou te faire mal, tu seras toujours plus fort qu’eux, et moi je serais toujours là pour te protéger. »

Ces quelques phrases ne sont pas magiques, mais vont rationaliser ce qu’il ressent.

Mais vous devrez répéter régulièrement ces phrases, pour qu’elles puissent être comprises, n’hésitez pas à définir certain mot, pour une meilleure compréhension.

Je ne vous dis pas que les résultats seront présents, dès le premier jour, mais peu à peu votre enfant va commencer à comprendre, et tôt ou tard, il sera maître de ces peurs, pour avancer serein vers sa vie d’adulte.

Votre enfant apprend à contrôler la peur du noir | Maneon.fr

Récapitulatif :

1 - La peur du noir est normale pour l’enfant

2 - Vous devez aborder fréquemment ce sujet sans que ça en devienne le premier centre d’intérêt.

3 - être à l’écoute de ce que vous dit votre enfant, et répondre à toutes les questions.

4 - Ne pas rassurer pour rassurer, mais rechercher à rationaliser la situation, avec des mots simples, car le cerveau doit trouver un lien logique, et rationnel à toutes choses, facilité lui la tâche, grâce à votre expérience. Votre enfant ne pourra que vous dire merci, quand il grandira.

5 - Instaurer des rituels, du soir (La chasse au monstre).

6 - Utiliser une veilleuse de nuit, pour le rassurer de ses angoisses.

 

Consultante sur le sommeil des petits

 

Découvrez notre collection de veilleuse de nuit :

Ces lampes 3D, ont des motifs uniques, afin de créer un univers rassurant dans la chambre de votre enfant.

Nos lampes 3D sont étudiées depuis plus de 5 ans pour répondre au mieux, aux problèmes liés à la peur du noir. La lumière douce s’adapte aux yeux des bébés, pour favoriser un bon sommeil.

La lampe 3D est actuellement le meilleur moyen pour accompagner votre enfant vers un sommeil profond, sans interruption.

Quand remonte la dernière fois où vous avez pu dormir 8h non-stop ?

Nous vous donnons la chance, de vaincre les peurs de votre enfant, et de goûter à un sommeil d’antan.

Collection Super-Héros 👇 

Collection Super-héros lampe 3D

Collection Animaux 👇

Collection animaux lampe 3D

 

Beaucoup d'autres collections vous attendent ici 👉Les meilleures lampes 3D👈

 

Site : maneon.fr


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés